Rhodes-trip

Pour les amoureux de la Grèce qui me suivent, mon voyage à Rhodes a été motivé par le 1er prix d’un concours photos organisé par le site Global Greek World : deux nuits d’hôtel gratuites à l’Alfa beach hôtel à Kolymbia. Il est bien sûr évident qu’un jour je serais allée sur cette île, mais ce prix était une occasion en or.

Mandraki

C’est avec ma meilleure amie que j’ai voulu partager ce prix, et nous avons décidé de rester une semaine. Au programme, faire le tour de l’île en longeant la côte, et on verrait bien si nous avions le temps d’aller faire quelques excursions dans les terres.

C’était sans compter un trou dans un trottoir que je n’ai pas vu dans la pénombre, et qui a fait de moi une invalide de la cheville 1h à peine après avoir posé les valises à l’hôtel… une belle entorse ! Qu’importe, nous étions en vacances, et ce n’est pas des béquilles et des ampoules aux mains qui allaient arrêter notre Rhodes-trip ! Enfin… dans la mesure du possible, et de mes trois pattes, nous y avons été « siga-siga » et donc pas pu explorer l’île comme je l’avais souhaité. Malgré tout, nous avons vu le principal et laisser tomber le secondaire. Je vais avant tout décrire ici brièvement notre parcours. Trois autres articles plus détaillés suivront prochainement.

La ville de Rhodes (étape H sur la carte)

La capitale offre une histoire riche en monuments, en particulier la vieille ville parfaitement restaurée et inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. La ville de Rhodes fera l’objet du prochain article.

Nous avons eu de la chance, le weekend de notre arrivée étaient organisées les journées européennes du patrimoine. Non seulement les lieux culturels étaient gratuits mais en plus nous avons pu explorer des lieux habituellement fermés au public le long de la rue des Chevaliers.

Le palace des Grands Maîtres. Ce château nous a plus qu’impressionnées. Tant par sa conservation que par son immensité. Il est composé de grandes salles très hautes de plafond, et donne pleine vue sur le port antique. On était presque à dire que Versailles à côté… la déco en moins !
Tarif (2016) : 6 €

palace des grands maitres

La rue des Chevaliers. Une longue rue pavée qui part du palais des Grands Maîtres et rejoint le port. De part et d’autre, des bâtiments médiévaux dotés de portes cochères et de petites cours hyper sympathiques.

rue des chevaliers

Déambuler dans les rues de la vieille ville. Béquilles obligent, nous n’avons pas pu sillonner toutes les petites rues de la vieille ville médiévale. Nous avons évité les « grandes artères » où la masse touristique s’entasse au bon vouloir des magasins et des restaurants…! Et que de charmantes ruelles avons-nous pu voir !

vieille ville

Ce que nous n’avons pas pu faire, et qui mérite forcément une attention particulière : le musée archéologique, une partie des remparts à pieds, se faire un by night le long des murailles et du port.

Le port antique ou Mandraki. Où se dressent fièrement les deux colonnes à l’entrée du port, représentant une biche et un cerf. Je reviendrai sur ces deux emblèmes dans un prochain article (ainsi que sur le colosse). Dans ce port, se trouve un mélange de style architectural qui montre bien les différentes périodes de l’histoire qui ont traversé l’île.

01-rhodes

Voir l’article sur la ville de Rhodes : Colossale Rhodes

Kalithea (étape B sur la carte)

kalitheaC’est sur les conseils d’une habitante de Rhodes que nous avons décidé de faire un arrêt à Kalithea. Et nous n’avons pas été déçues !

Ce sont des anciennes termes. N’ayant plus d’activité pour une raison que j’ignore, Kalithea s’est toutefois trouvée un nouveau souffle, en restant ouvert à tout le monde (3 € l’entrée). Il est donc possible de visiter les bâtiments qui ont abrité les termes à loisir. Le jour de notre visite, une cérémonie de mariage était sur le point d’avoir lieu, et c’est vrai que c’est un cadre merveilleux. Les bâtiments tout de blanc vêtu font leur petit effet, et offrent une pleine vue sur la côte et la mer.

Le clou du spectacle reste la crique aux eaux limpides dans lesquelles les baigneurs se jettent avec bonheur et volupté. Et nous aussi !

crique kalithea

Lindos (étape D sur la carte)

Un village blanc autour d’une « colline » sur laquelle se dresse les ruines (rénovées) d’une acropole. Le temple religieux dédié à Athéna fût bâti en 550 avant J.C.

Armée de mes deux béquilles, nous avons donc entrepris de monter jusqu’aux pieds de l’acropole… à dos d’âne ! Oui, il fallait bien se rendre à l’évidence qu’à un moment donné il était impossible de continuer sur trois pattes, dont deux métalliques ! Même si, comme à chaque fois que je vois des ânes travailler, ça me fait mal au cœur pour eux. Mais grâce à ces adorables bêtes j’ai pu accéder au site archéologique. Surtout que par la suite, il a fallu s’attaquer aux marches menant à l’acropole sous les bienveillants « siga-siga » des agents d’accueil…!

lindosL’effort en valait la peine, pour la vue, pour les ruines imposantes et éblouissantes. Le site archéologique sera l’objet d’un prochain article.

Malheureusement, nous n’avons pas pu nous attarder dans les rues de la ville, et admirer les belles et fameuses assiettes de Lindos.

Tarif (2016) : 12 €
Dos d’âne : 5 € par personne et par trajet.

Prassonissi (étape E sur la carte)

A l’extrême sud de l’île, où s’étend une large et longue bande de sable qui rejoint une presqu’île.

prasonisiJ’étais très curieuse de découvrir cet endroit, ne sachant pas trop à quoi m’attendre, et j’ai été déçue. Sans doute parce que cet endroit est le lieu privilégié des sportifs, planche à voile et wind surf. Il y a énormément de vent, du coup même la plage allouée aux non-sportifs n’est pas agréable. En revanche, chose amusante, à ma droite vous voyez une mer agitée par les vagues, et à ma gauche, une mer calme.

La côte sud-ouest (entre étape E et F)

plage rhodesJusqu’à présent, les paysages de Rhodes ne nous ont pas plus envoûtées que ça. Pour être honnête, c’est pas très beau. Mais ce côté de l’île est magnifique ! Loin de toute habitation, elle semble être restée sauvage sur fond montagneux.

Et au détour d’un virage … paf ! vous en prenez plein les yeux ! La mer, bien qu’agitée, dégage un dégradé de bleu, allant du turquoise au bleu profond. Je ne vous en dévoile pas plus, ce côté de l’île fera l’objet d’un article avec Monolithos.

Monolithos (étape F)

monolithosPetit fort médiéval juché sur un rocher, et qui abrite une petite chapelle toute blanche. Ce fort est en ruines dont il ne reste rien, excepté les murs et les pierres au sol avec lesquelles les visiteurs s’amusent à en faire des « cairns », c’est à dire des petits monticules de pierres qui normalement balisent un sentier de randonnée. Du coup, ici dans un fort en ruines ça sert de déco !

En remontant vers le nord, en direction de la ville de Rhodes (étape G), on croise d’autres forts médiévaux comme celui de Kritinia. N’hésitez pas à vous arrêter, les entrées sont gratuites.

En dehors des visites et des paysages, nous avons trouvé Rhodes particulièrement peu chère par rapport à d’autres îles grecques. Que ce soient les hôtels (sans doute lié à la saison), les tavernes, les cocktails ou les boutiques souvenirs. Les grecs ont été très hospitaliers, vraiment aimables et serviables, et c’est vraiment appréciable.

Petite anecdote de cette semaine, nous avons eu droit à un petit tremblement de terre d’une magnitude de 5.4, juste de quoi sentir la terre trembler et à peine le temps de nous demander ce qui se passait.

Et pour finir, ma petite vidéo

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s